HOLD'EMEDOC

https://leclubdesclubs.org/
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 davidi KITAI au sommet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FRANCKY

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 19/11/2010
Age : 48

MessageSujet: davidi KITAI au sommet   Sam 21 Mar 2015 - 14:31






La situation et mon état d'esprit

Je suis en train de réaliser la meilleure année de ma carrière de joueur de poker. Je suis classé numéro 1 belge, numéro 1 francophone (selon Livepoker), numéro 6 du classement de Joueur de l’année et numéro 5 du classement Global Poker Index.
Après seulement six mois, j’avais atteint tous les ambitieux objectifs que je m’étais fixés avec mon coach mental Pier Gauthier au début de l’année 2014 : 1 titre WSOP, 1 titre sur un tournoi organisé par Winamax, et 9 tables finales dont 3 dans des tournois High Roller.
Je dois bien confesser que je suis le premier surpris par ces résultats exceptionnels : je dois bien avouer que mes attentes ont été largement dépassées et que mes rêves les plus optimistes n'osaient presque pas imaginer cela. J’ai bien entendu « run très good » pour obtenir ces résultats et remporté les coups les plus importants et décisifs aux moments opportuns.
Le facteur confiance, qui à mon sens est le plus important pour un joueur de tournoi, a été boosté épreuve après épreuve, résultat après résultat. Et cela s'est ressenti dans mon jeu et ma motivation. Il me permet de me fier à mes lectures et ne pas appréhender les moves que j’estime bons. Ce sentiment de quasi-invincibilité me donne clairement une image pleinement profitable à la table.
Mon expérience me permet cependant d’éviter l’état de surconfiance que j’ai connu jadis et qui mène inévitablement à la perte. Ma motivation reste intacte grâce à la réelle passion que j'entretiens pour ce jeu, c'est elle qui me permet de garder l’énergie nécessaire pour enchaîner les tournois du circuit, sans jamais ressentir ni lassitude ni saturation.

Le classement GPI

Le classement Global Poker Index est important à mes yeux car il éveille et nourrit mon esprit de compétiteur-né et ma nature ambitieuse. Cette nature est liée à mon éducation. Je me rappelle qu'à mes quatorze ans, après avoir (comme souvent) ramené un bulletin de notes moyennes à ma mère, celle-ci m'a fait remarquer que je n'excellais dans aucune matière et qu'elle accepterait que j'exerce plus tard quelque métier que ce soit, selon mes envies et passions, à condition toutefois que je sois le meilleur dans ce que j'aurai choisi : « Sois éboueur mon fils, ou ce que tu veux, mais sois le meilleur ! ». Cette philosophie de vie est restée ancrée en moi et c’est de cela dont il s’agit aujourd’hui.
Le but n’est évidemment pas de prouver que je suis le meilleur joueur de tournoi au monde, mon objectif est de me prouver à moi-même que je peux être numéro 1, ne serait-ce qu’une semaine. On m’a souvent demandé si je comptais arrêter le poker un jour, j'ai toujours répondu que ce jour n'arrivera que lorsque je gagnerai le Main Event des WSOP.
Cette réponse est évidemment absurde : d'une part parce que c’est un objectif pratiquement irréalisable compte tenu de la chance nécessaire pour gagner un tournoi composé de 10 000 joueurs, et d'autre part car la logique veut que si un jour je suis amené à le gagner, je serai tellement sollicité par les sponsors et convoité par les médias qu’il me serait impossible d’arrêter !
Je pense en définitive que je n'arrêterai jamais complètement le poker, mais la seule chose qui pourrait me faire ralentir la cadence avec laquelle j'enchaîne les tournois, ce serait d’atteindre cette première place du classement GPI.

Les concurrents

Devant moi se trouvent des joueurs ultra talentueux comme Dan Smith, Jason Mercier, Scott Seiver et Ole Schemion. Même si seulement quelques centaines de points nous séparent, ces joueurs-là sont extrêmement compétitifs et sont en course pour le titre de Joueur de l’année. Et je suppose qu’ils enchaineront sans interruption les tournois du circuit jusqu’à la fin de l'année.
Ces concurrents directs sont par ailleurs également animés d'une grande motivation. Ils ont en outre un avantage sur moi dans la mesure où la plupart de ces joueurs participent à des tournois Mixed Games ainsi qu'à des tournois Super High Roller. En ce qui me concerne, je me concentre uniquement sur les tournois de No Limit Hold’em ainsi que les tournois de Pot Limit Omaha.
Mais pour me donner les chances d’atteindre mon objectif, je recherche constamment du staking pour disputer ces tournois Super High Roller. Et j'ai d’ailleurs enfin pu trouver le staking nécessaire pour jouer mon premier tournoi à ce niveau de buy-in, à Macao, ce week-end de la Toussaint. Le droit d’entrée est de 50 000 euros et 2 recaves sont possibles.
J’ai donc des projets que je compte bien réaliser !
Revenir en haut Aller en bas
 
davidi KITAI au sommet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au sommet du Mont Gagazet...
» Chicago Bulls : De retour au sommet ?
» Sommet Europe-Afrique Lisbonne Décembre 2007
» Chapitre 2 : Au sommet de la montagne
» Sommet économique des Eslagnes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOLD'EMEDOC :: ACTUALITES DU POKER-
Sauter vers: